AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (F/LIBRE) LEIGHTON MEESTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.

› points : 112
› myrtle beach since : 11/04/2014
› messages : 88
› pseudo : keep smiling
› célébrité : Rachel Bilson
› crédits : .liloo_59
› statut civil : Mariée et enceinte, mais chut il ne faut pas le dire encore.
› métier : pédiatre
› adresse : #45 - Pine Lake

Dear Diary
› relationship:
› to do list:

MessageSujet: (F/LIBRE) LEIGHTON MEESTER Mer 23 Avr - 8:47


Maëlys Hawkins

there is no better friend than a sister and there is no better sister than you.

ÂGE + 28 ans DATE & LIEU DE NAISSANCE + date au choix, Myrtle Beach EMPLOI + au choix ORIENTATION SEXUELLE + hétérosexuelle STATUT CIVIL + au choix TRAITS DE CARACTÈRE + amusante + impulsive + mystérieuse + jalouse + généreuse + à l'écoute AVATAR + Leighton Meester


Tell me how your life was

→ La famille Hawkins a toujours vécu à Myrtle Beach et pendant longtemps Maëlys était plus proche de sa mère et Nora de son père.
→ Les deux soeurs se sont détestées pendant longtemps et ont fini par se réconcilier pour devenir à présent inséparables.
→ Maëlys est partie vivre avec sa mère lorsque les parents ont divorcé.
→ Son histoire est totalement libre pour le reste.
Les Petits caprices

Alors voici quelques informations à savoir au sujet de ce scénario.

PSEUDO + Le pseudo est non négociable. Le nom de famille ne peut être changé (sauf si vous décidez de la faire mariée) et le prénom j'aimerais bien garder le même. Mais si vraiment on peut en discuter.

HISTOIRE + Elle est en grande partie libre, il faut juste respecter les quelques points notés dans le scénario et il serait bien de lire ma fiche. ici.

AVATAR + Très peu négociable, je trouve que Leighton va bien en petite soeur de Rachel, mais si vraiment on peut toujours en discuter I love you
The family business

NORA SHEPPERD + Installée confortablement dans ma chambre, la tête appuyée contre le carreau de ma fenêtre je regardais la pluie tomber dehors. Le temps était franchement dégueulasse aujourd’hui et pour ma part il allait parfaitement bien avec mon humeur et l’ambiance de la maison. Des cris se firent entendre encore une fois, ils provenaient du salon. Encore une dispute. Je ne savais pas vraiment ce que je devais penser de cette situation. En même temps j’avais quoi, six ans ?! Qu’est-ce que je pouvais bien savoir de tout ça franchement ? Mes parents se disputent, c’est pénible, très pénible même ! Et pis voilà. Je ne sais pas si je devrais leur dire quelque chose, leur demander ce que c’est le problème. Seulement je sais déjà ce qu’ils me diront si jamais je venais à le faire. Je suis trop petite pour comprendre quoi que ce soit et pour qu’ils m’expliquent quoi que ce soit. Cela faisait encore partie d’une des nombreuses choses que je comprendrais quand je serais plus grande. Mais les cris devenaient de plus en plus fréquents. Je ne connaissais jamais les raisons de leur dispute, j’évitais d’écouter ce qu’ils se disaient en fait car j’avais trop peur de ce que je pourrais entendre. La plupart du temps je restais donc dans ma chambre et je tentais de m’occuper comme je le pouvais. Aujourd’hui je n’arrivais rien à faire et la pluie a toujours su m’apaiser, ma mère me le disait d’ailleurs très souvent que quand il pleuvait et que je n’étais encore qu’un bébé, je m’arrêtais aussitôt de pleurer. C’était un bruit que j’appréciais énormément et j’en avais absolument besoin en ce moment précis. Un bruit de verre brisé se fit alors entendre et je fis un léger sursaut. Je tournais la tête vers la porte de ma chambre, comme si je m’attendais à ce que quelqu’un rentre. Que quelqu’un vienne voir si tout allait bien et me dire que je ne devais pas m’inquiéter. Mais personne n’allait venir, je le savais très bien. Bien que mes parents ont essayé de nous montrer leur amour, au final ils ont toujours accordé plus de temps à leur dispute qu’à nous. Oui je dis nous parce que j’ai une soeur. Mais elle non plus n’allait pas faire irruption dans ma chambre. Ca a toujours été chacune pour soi entre nous deux. Le courant n’est jamais passé. Je ne sais pas vraiment pourquoi, je crois en fait qu’il n’y a même pas de raison à cette haine qu’on éprouve l’une pour l’autre. C’est comme ça et puis c’est tout. Elle n’allait donc pas venir pour me rassurer, pour jouer la soeur protectrice, même si ce serait plutôt à moi de la protéger. Non je savais très bien qu’elle se trouvait elle aussi dans sa chambre et qu’elle n’allait pas en sortir non plus. Elle attendait que la tempête se calme pour sortir et aller parler avec ma mère. Je ne sais pas pourquoi, mais elle a toujours été sa chouchou. Toutes les deux elles s’entendent bien, un peu trop à mon goût. Moi je n’ai rien contre ma mère, bien au contraire, mais elle a toujours eu une préférence pour Maëlys, ma soeur donc. C’était comme ça qu’elle était ma famille. Je ne cherchais plus vraiment à comprendre quoi que ce soit, en même temps ce n’était pas à mon âge que je pourrais vraiment comprendre quelque chose. Je restais simplement là, à regarder la pluie et à me dire qu’un jour ou l’autre les choses finiront bien par s’arranger.

Ma vie avançait petit à petit, je continuais mon petit train-train quotidien avec mon père à la maison et mes deux meilleurs amis toujours aussi présents dans ma vie bien évidemment. J’arrivais au lycée à présent, j’avais bien grandi et je commençais à voir beaucoup de choses différemment. Premièrement j’avais choisi de poursuivre des études dans le domaine médical avec la très ferme attention de faire carrière dans ce domaine. J’avais donc déjà défini mon avenir professionnel, maintenant le problème c’était que je n’avais aucun débouché au niveau de ma vie privée. Bien sûr j’avais eu quelques histoires d’amour, mais ça n’a jamais vraiment duré très longtemps. Je n’ai pas trouvé le bon, le mec qui fait vraiment battre mon cœur à cent à l’heure. Ma meilleure amie me répétait souvent. « Faut pas t’en faire, tu vas le trouver ! Y a des tas de mecs géniaux par ici, regardes par exemple Aaron ! » Je savais bien qu’elle avait raison, j’allais finir par trouver, mais quand ? C’était ça la question. Aaron ne disait jamais grand-chose à ce sujet, il me disait juste d’être patiente et puis voilà et puis de son côté Sara ne cessait de prendre en exemple Aaron. Bien sûr je ne voyais pas du tout où elle voulait en venir, en même temps même à l’heure actuelle je ne l’ai toujours pas compris. Enfin bref, à l’âge de dix-huit ans, j’ai tout de même choisi de faire un pas de plus dans ma vie privée. Ça ne concernait pas les hommes, mais plutôt ma famille et plus particulièrement ma soeur. Ca en étonnera sans doute beaucoup, mais j’ai fini par lui écrire et lui donner un rendez-vous ! Il fallait qu’on discute une fois comme il faut car il me paraissait évident aujourd’hui que les raisons de notre haine l’une envers l’autre n’étaient pas du tout fondées et qu’il fallait arrêter nos bêtises. On se retrouva dans un des petits cafés de la ville, j’étais arrivée en premier et elle finit par me rejoindre à ma table. Un petit sourire s’affichait sur mon visage alors que de son côté elle ne semblait pas vraiment comprendre ce qu’il se passait. « Salut Maëlys, tu vas bien ? » Ma soeur me regardait droit dans les yeux et fronçait légèrement les sourcils. « Heu oui, il se passe quoi ? » On n’avait pas l’habitude de parler toutes les deux, pas du tout même et je savais que cette conversation n’allait pas forcément être très évidente, mais je savais aussi qu’elle était très importante, pour nous deux. « Il se passe que je pense qu’il est temps de grandir. On a fait un petit bout de chemin chacun de notre côté et aujourd’hui j’en viens à me dire que ce n’est pas normal que ma soeur ne partage pas ma vie. J’en viens à me dire qu’on n’a aucune raison valable pour se détester. » Un silence s’installa dans le café, Maëlys me regardait droit dans les yeux et j’attendais qu’elle se décide à répondre quelque chose. « Oui… Je… je pense que tu as raison. » Un sourire s’étira sur le visage de ma soeur et je compris que j’avais réussi à passer l’étape la plus difficile et que la suite serait tout simplement incroyable. On passa le reste de l’après-midi à discuter toutes les deux de tout et n’importe quoi. On parla de nos parents, de nos études, de nos histoires d’amour et puis je sentais que peu à peu nous allions arriver à ce lien de soeurs que beaucoup de gens connaissent, mais que je n’avais pas encore eu la chance de connaître pour ma part.


KATHLEEN RHODES + Voici les quelques extraits qui évoquent Maelys dans mon histoire :

" Katie ? " Maelys pointa le bout de son nez sur le seuil de l'appartement de Kate, porte grande ouverte. " Ah je t'attendais ma puce." Elle se leva, vêtue d'une sublime petite robe rouge, mettant en valeur sa silhouette parfaite. Ses cheveux blonds étaient retenus en un chignon sobre et élégant. Elle était parfaite. " Ouhlala, tu es sublime, Katie chérie." " Et toi alors, ma belle ?! Tu déchires comme ça." Elles s'étreignirent rapidement. Maelys portait une robe jaune pastel, très près du corps et des talons vertigineux, elle qui complexait sans cesse sur sa petite taille. Ses longs cheveux bruns bouclés, ondulaient joliment sur ses épaules. " J'ai un homme à oublier. Je veux plaire." " Moi aussi, ce soir, je ne dors pas toute seule." Les deux filles éclatèrent de rire, complices. Depuis leurs 15 ans, elles étaient inséparables, meilleures amies pour le meilleur et pour le pire. Ce soir, elles se rendaient au gala de charité de leur petite ville, un événement chic et mêlant beaucoup de jeunes gens. Parfait pour un petit plan drague. Kate, du haut de ses 23 ans, enchaînaient les longues périodes de célibat, séparées parfois par de brèves relations. Elle ne tombait pas amoureuse, elle se protégeait. " Et il faut que je fasse un article qui déchire tout sur ce gala. Je dois prouver que j'ai ma place au journal de la ville. Ce stage est super important pour moi." Maelys hocha la tête : " Tu es douée ma puce, je compte sur toi. Allez, allons-y, j'ai hâte." Elle s'empara du bras de sa meilleure amie et les deux se mirent en route. [...] Elles évoluaient dans la file, les visages rieurs, souriants, séducteurs. On ne voyait qu'elle, mais soudain le regard de Kate fut troublé par un homme. Un homme qu'elle ne connaissait que trop bien. Drake. Et le regard du jeune homme se troubla aussi lorsqu'il aperçut la blonde. Bientôt, il fut devant elle et il s'arrêta à sa hauteur, sourire aux lèvres. Elegant, il avait changé, grandi. " Kathleen, tu es sublime. Je suis ravi de tomber sur toi. Je voulais justement t'appeler." Elle manqua de tomber à la renverse mais se contenta de sourire et hocha la tête : " Je suis surprise de te voir ici, je ne pensais pas que tu reviendrais en ville." Elle savait qu'il faisait une carrière prometteuse à New-York. " Je suis juste de passage. J'ai quelques jours de repos, et j'avais envie de revenir aux sources. Ca te dit, un verre ? On pourrait partir d'ici, j'étouffe un peu." Elle lui sourit et hocha la tête. Elle passa le message à Maelys, déjà en charmante compagnie et partit avec Drake, des étoiles dans les yeux. Elle avait dit qu'elle ne dormirait pas seule, et tant pis si c'était risquer de réveiller de vieilles douleurs. Elle le voulait. Il repartait le lendemain, et elle n'avait pas envie d'être privée de lui. C'était ça être totalement accro à quelqu'un ? [...] " Cette nuit était merveilleuse. Tu sais, je repense souvent à toi, à nous. Je crois que je pourrais jamais être aussi bien avec quelqu'un qu'avec toi, Kate. Je pensais pas que tu me manquerais autant." Elle sentit son coeur s'accélérer et elle haussa les épaules : " Moi aussi, Drake. J'ai toujours pensé à toi, et j'ai jamais pu ... avoir quelqu'un d'autre. Du moins, une relation sérieuse comme nous." " Pars à New-York avec moi." Elle le regarda et elle secoua doucement la tête : " J'ai ma vie à construire moi aussi Drake, je fais mes études de journalisme, j'ai un stage dans le journal de la ville. J'aime ce que je fais. Je peux pas partir comme ça." Il prit sa main et il hocha la tête : " Je comprends. Je suis juste triste de pas pouvoir t'imaginer à mes côtés." Elle soupira et hocha la tête: " Moi aussi, Drake. Mais on aura vécu une belle soirée. Tu seras loin demain, et je n'oublierais jamais cette nuit." Il lui prit la main et déposa un baiser sur ses lèvres avant de fondre sur elle.

" Il est de retour en ville, Katie. Pour de bon, apparemment." Katie se tourna vers sa meilleure amie et soupira doucement. " Qu'est ce qu'il vient foutre ici ? Je veux pas que la vie d'Emma soit bouleversée." " Il va forcément faire le lien, Kat. C'est évident. Elle a 5 ans, son sourire, ses yeux.." " Je sais ..." " Tu dois aller lui parler." Kate secoua doucement la tête : " Non, je peux pas Maelys. Je ... J'ai pas la force." Maelys hocha doucement la tête, elle comprenait sa meilleure amie. C'était une situation difficile, délicate. Kate se tourna vers Emma qui jouait tranquillement dans le salon, dessinant en s'inspirant du nouveau Disney. " Il aurait été un papa formidable, en plus. Quel gachis." Elle haussa les épaules et secoua la tête : " Bon, tu me la gardes, alors ? J'ai un après-midi chargé au journal. Plein de courriers de pauvres étripés du coeur, comme moi." Maelys laissa échapper un petit rire et hocha la tête : " File va. Le monde a besoin de toi, super blondie." Elle déposa un baiser sur le front de sa fille, l'étreignant un instant avant de saluer Maelys et de lui adresser un signe de la main. [...] " On m'a dit que tu bossais ici." La voix la fit presque sursauter, et elle abandonna son article, redressant la tête : " Drake." Il avait changé, il avait vieilli mais il était toujours aussi beau. Elle s'accrocha un sourire sur le visage tandis qu'il approchait doucement de son bureau, regardant autour de lui. " C'est mignon, ici." " Tu voulais me voir pour une raison spéciale ? " Elle tentait de se donner de l'assurance, mais sa voix tremblotait. Elle dévisagea un instant la photo de sa fille, détourna le regard mais le jeune homme s'en saisit et la dévisagea. " Tu es maman ? Félicitations." La photo représentait Emma, âgée de 2 ans. Il ne pouvait pas se douter, pas pour l'instant. " Oui. Maman à plein temps, enfin entre le journal et tout ça. Elle s'appelle Emma." " C'est très mignon. Alors, tu es mariée et tout ça ? " Elle rougit doucement et secoua la tête : " Non. Ca s'est ... mal fini avec le papa. Je l'élève seule." Il laissa son regard s'attarder sur la jeune femme, souriant, appréciateur. Elle n'avait pas perdu ses courbes parfaites malgré le temps et la grossesse. " Tu es toujours aussi belle, Kat." Elle hocha la tête et haussa les épaules : " Merci. Et toi, ton mariage ? " " Je ne suis que fiancé. On se mariera pas avant l'an prochain, voire deux ans. Je ne suis pas pressé. C'est un mariage qui est avantageux pour nous deux, mais bon .. " Autant dire les choses clairement, un mariage arrangé. Elle connaissait le besoin de la mère du jeune homme de tout contrôler. Et la fiancée du jeune homme était une demoiselle connue, respectée pour son père à la carrière politique reconnue et réussie. " Ca me ferait plaisir qu'on prenne un verre un de ces quatre. Appelle-moi." Il lui déposa une carte sur le bureau avant de partir. Drake. Il était devenu inspecteur de police, à Myrtle Beach. Pourquoi un tel retour aux racines ? Elle soupira et déchira sa carte. Hors de question de s'encombrer du passé.

Maelys est la meilleure amie de Kathleen depuis le lycée. Elles sont inséparables, se confient tout, partagent tout. Bien entendu, Maelys est très proche des deux autres soeurs Rhodes, bien qu'elle puisse être quelque peu jalouse de leur complicité, elle qui n'a pas ça avec sa grande soeur. Les deux sont fusionnelles et même si elles ont tendance à se disputer pour des broutilles, elles s'aiment et se retrouvent toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(F/LIBRE) LEIGHTON MEESTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) LEIGHTON MEESTER, ex petite amie, libre.
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Lecture libre et gratuite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS, STILL YOUNG :: COME AS YOU ARE :: hello, i love you :: family portrait-