AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #005 ••• I swear, I'm here to help you • [JACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



› points : 47
› myrtle beach since : 02/06/2014
› messages : 15
› pseudo : Silver
› célébrité : Katie McGrath
› crédits : LOKIDDLES & Tumblr
› métier : Psychologue

MessageSujet: #005 ••• I swear, I'm here to help you • [JACK] Jeu 5 Juin - 23:56



I swear, I'm here to help you


« Bonjour la marmotte », souffla une voix dans le grand appartement situé dans le centre-ville de Myrtle Beach. Jade Waters, la mine encore ensommeillée, adressa un bref sourire à sa sœur. Sept années c’étaient écoulées depuis que les deux femmes avaient cessées de vivre ensemble, mais aucune n’avait réellement changé. Elles avaient toujours cette même complicité. Et Elsa n’avait pas fini de la charrier. C’était agréable de savoir que quoi qu’il arrive, certaines choses demeuraient toujours semblables. Jade avait subi beaucoup de changements dans sa vie, ces deux dernières années. Elle avait quitté l’homme qu’elle aimait et qui ne pouvait lui offrir cette vie qu’elle désirait. Elle avait quitté le Minnesota, état où elle avait élu domicile pendant près de six ans, pour retourner en Caroline du Sud et il aurait été mentir que de dire qu’elle n’avait pas été perdu dans ce bout de pays qu’elle avait connu et qui avait tellement changé en son absence. Et elle avait changé d’emploi, préférant un métier où elle s’épanouirait d’avantage. Oui, sa vie avait été chamboulée, mais il y avait certaines choses qui demeuraient intactes. Et sa relation avec sa sœur en faisait partie. « Je n’avais pas aussi dormi autant depuis très longtemps. Je crois que l’air de Myrtle Beach ne me réussit pas », répondit-elle simplement en se servant une tasse de café. En vérité, elle était plutôt contente d’être de retour chez elle. Elle avait vécu à beaucoup d’endroits différents dans sa vie, dont certains lui manquaient vraiment, notamment son Canada natal. Mais elle s’était toujours sentie à sa place dans cette petite ville balnéaire où elle n’avait emménagé que très tard. C’était ici chez elle désormais. Ironie du sort, elle avait mis bien longtemps avant de rentrer à la maison. Il avait fallu que son premier « dossier » en tant qu’agent de probation se fasse la malle pour qu’elle retourne chez elle. Mais désormais, elle ne comptait plus repartir. A peine avait-elle mit les pieds chez sa sœur qu’elle s’était déjà vue y rester, ou du moins ne plus quitter cette ville dans laquelle elle avait de si nombreux souvenirs. Elle pourrait trouver un nouvel emploi ici. Quant à Jack O’Malley, s’il prenait encore la fuite après le mal qu’elle c’était donné à le retrouver, elle ne pourrait plus rien pour lui. Oui, Jade Waters était de retour chez elle et comptait bien profiter de sa nouvelle vie.

« Qu’est-ce que tu comptes faire de ta journée ? », reprit la voix claire de sa sœur, qui l’observait avec un intérêt non dissimulé. La jeune femme repoussa le journal qu’elle était en train de feuilleter pour croiser le regard émeraude si semblable au sien de sa sœur. Lorsqu’elle lui avait dit qu’elle revenait ici simplement parce que l’homme dont elle devait s’occuper s’était exilé ici, elle avait bien sentit qu’Elsa était septique. Et pour cause, elle savait que sa sœur était une acharnée du travail, mais elle avait surtout la sensation que c’était un homme qui était derrière toute cette histoire. La vérité, c’était que Jade peinait à avouer que depuis qu’elle était partie et qu’elle avait quitté Dwayne, elle n’avait connu aucune relation sérieuse. La souffrance causée par sa perte avait été vive et depuis ce jour, tourner la page avait été délicat. Certes aujourd’hui, il n’y avait plus cette même rancœur et cette même douleur, mais la peur de faire confiance elle, demeurait toujours présence. N’en déplaise à son ainée, Jade n’était vraiment de retour que pour cet homme qui avait décidé de fuir son aide. « Eh bien, je vais faire ce pourquoi je suis venue. Retrouver Jacob O’Malley et tenter de le convaincre que je ne suis pas le diable en personne et que je suis ici pour l’aider. Ce qui va me nécessiter bien du courage d’ailleurs. Souhaites-moi bonne chose », expliqua-t-elle avant de siroter son café. « Il est sexy au moins cet homme, pour que tu te donnes autant de mal ? », enchaina sa sœur avant qu’elle n’ait eu le temps d’ajouter quoi que ce soit. Prise par surprise, la jolie brune s’étouffa avec son café brulant, toussant bruyamment tandis qu’elle dévisageait sa sœur, incrédule. « Mais … Non ça n’a rien à voir. Je fais simplement mon travail, ça n’a rien à voir avec le fait d’être sexy ou non », bredouilla-t-elle, face au regard insistant de sa sœur qui ne la croyait visiblement pas. Ah si elle savait … Difficile était de tomber sous le charme de Jacob O’Malley, froid et distant comme il l’était. Elle devait bien reconnaître qu’il avait son charme, de beaux yeux et des atouts non négligeables. Mais il n’en restait pas moins un mec pour le moins agressif, passif et désespérant.

Une heure plus tard, douchée, habillée et coiffée, la jeune femme grimpait dans sa voiture, prête à partir pour l’adresse que son ami détective lui avait indiquée. Elle avait déjà une petite idée de l’endroit où il pouvait vivre et c’était avec aisance qu’elle dirigea sa voiture dans la circulation, parcourant les rues jusqu’à atteindre Carolina Bays. Conduisant plus lentement, elle chercha le numéro 12, gara sa voiture devant et coupa le contact. L’allure déterminée, elle sortit de sa voiture, claqua la portière et … « Oh merde, la conne », s’exclama-t-elle. Elle se rendit compte bien trop tard qu’elle avait oublié de tirer le frein à main. Sa voiture était maintenant encastrée dans celle de devant, qui devait sans doute être celle de Jacob O’Malley. Autant dire qu’il allait sans doute être absolument ravi de la voir. Pestant contre sa maladresse et sa stupidité, la jeune femme rouvrit la portière pour tirer le frein à main, attrapant au passage le dossier qu’elle avait oublié sur le siège passager. Tentant de se reconstruire un visage impassible, elle marcha jusqu’à l’entrée de l’homme dont elle avait supposément la responsabilité. Lissant des plis imaginaires sur son chemisier blanc, elle frappa à la porte, attendant patiemment qu’on vienne lui ouvrir. « Tiens monsieur O’Malley … », commença-t-elle avant de s’interrompre, découvrant la tenue de l’homme qui venait de lui ouvrir la porte. Il n’était pas vêtu, en réalité, sa taille uniquement entourée d’une serviette éponge blanche, jurant avec sa peau pâle. L’espace d’un instant, la jeune femme ne put s’empêcher de laisser courir l’émeraude de ses yeux contre la peau pâle qui s’étendait sur son regard. L’instant d’après, elle sentit ses joues s’empourprer face à ce regard trop insistant et clairement déplacé. Un sourire fier naquit sur son visage, tandis qu’elle penchait la tête légèrement sur le côté. « Sympa votre tenue vestimentaire, c’est une nouvelle mode ? », souffla-t-elle pour tenter de se donner une contenance, le défiant du regard. Elle avait tenté la gentillesse et la douceur, mais ça n’avait pas marché. Peut-être que la provocation fonctionnerait mieux sur cet être qui semblait ne réagir à … rien, en réalité. « Vous avez été plutôt difficile à retrouver, je dois avouer. Mais je ne baisse jamais les bras, il faut vraiment que vous en preniez conscience, je pense que ce sera mieux et pour vous, et pour moi », ajouta-t-elle avec un sourire. « Oh, en avant que vous n’ayez dans l’idée de me claquer la porte au nez, il faut que vous sachiez que j’ai défoncé l’arrière de votre voiture », ajouta-t-elle sur le ton de la conversation, le même sourire toujours sur ses lèvres. Avec de la chance, le fait de devoir faire une déclaration d’assurance allait l’encourager à la laisser entrer. De là, peut-être aurait-elle enfin l’occasion d’avoir une discussion avec lui, qui avancerait un peu mieux que ce qu’elle avait testé précédemment. Elle n’avait de toute façon rien à perdre. Et il était hors de question qu’elle s’avoue aussi facilement vaincue. Jacob O’Malley allait lui céder. D’une façon ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

#005 ••• I swear, I'm here to help you • [JACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i solemnely swear that i am up to no good. (MINA D.)
» Oh Jin Hae ; I swear I'm not a girl
» Betameche, Arthur, E.T, Stitch et Jack (Mes ratous)
» Bonne Jeudi
» Stargate SG1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS, STILL YOUNG :: MYRTLE BEACH :: carolina bays :: homes-